Créer une SCI


Pourquoi créer une SCI ?


 

D’abord pour les avantages fiscaux

Lorsque la SCI loue des biens immobiliers, il est possible de déduire du chiffre d’affaire les intérêts versés ainsi que les coûts des travaux qui ont été engagés.

Lorsque la SCI est en déficit, celui-ci est répercuté sur le revenu fiscal des associés jusqu’à – 10.700  euros chacun.

En cas de revente des parts de la SCI après 15 ans, elle est exonérée d’impôts sur les plus-values et cela indépendamment de la date d’entrée des biens dans le patrimoine de cette SCI.

 

Les avantages pour une succession

Dans une SCI, les enfants peuvent être associés, ce qui favorise la transmission du patrimoine au sein des familles. La valeur transmise est établie sur l’actif de la SCI après déduction des dettes. Cette transmission peut être faite au fur et à mesure sans impacter sur la gestion.

 

Créer une sci : Les avantages patrimoniaux

Créer une SCI a l’avantage d’éviter les problèmes de la propriété d’un bien en indivision. C’est le gérant qui en dernier recours peut décider de la gestion courante même si les associés ne s’entendent plus.

En cas de redressement judiciaire ou de liquidation de sa société commerciale, la SCI permet de mettre à l’abri ses locaux professionnels.

 

La fiscalité d’une SCI

La SCI est qualifiée de « transparente » lorsque sa fiscalité est celle de l’impôt sur le revenu. Les associés peuvent décider de choisir l’impôt sur les sociétés afin de limiter leur taux d’imposition en cas d’impôt sur le revenu important.

Lorsqu’un associé souhaite revendre ses parts sociales, la plus-value est imposée selon le régime des plus-values immobilières de particuliers. Lors de la vente de l’immeuble, l’imposition de la plus-value sera calculée de la même façon.

Dans le cas où les parts appartiennent à une personne morale, les plus-values s’inscriront dans le bilan de celle-ci.